Pilotage de la nutrition azotée des céréales

Pour valoriser les pratiques agricoles, l’agriculture de précision offre les moyens aux agriculteurs de mieux valoriser leurs cultures : un meilleur raisonnement des intrants, une empreinte écologique réduite et une gestion règlementaire plus aisée. Pour Yara, le développement des outils d’aide à la décision pour la fertilisation est un pilier d’une agriculture plus performante et durable.

Cette année est marquée par de forts reliquats azotés, qui conduisent souvent à de faibles doses bilan. Le rôle du pilotage est d’autant plus important pour bien prendre en compte les besoins de la culture pendant son développement et la valorisation de ces reliquats élevés.

telechargement-ressource-vous-apporter-aujourdhui

Le pilotage et la modulation de la fertilisation azotée

Les besoins azotés des céréales ne sont pas constants et dépendent des parcelles, des conditions de croissance et de développement des cultures et aussi du climat. Il est devenu indispensable d’ajuster la fertilisation azotée pour être au plus proches des besoins des cultures et pour révéler leurs potentiels. Le Yara N-Tester® permet d’interroger la culture entre les stades 2 nœuds et gonflement afin d’ajuster la quantité et le stade d’apport optimal de l’engrais azoté. La mesure n’est pas destructive, elle s’effectue par un simple pincement de feuille. Pour tenir compte de l’hétérogénéité de la parcelle, il faut mesurer 30 feuilles. Ces mesures couplées à la méthode du bilan prévisionnel de l’azote du COMIFER établissent un diagnostic de nutrition azotée. Le conseil est délivré directement en champ par l’application smartphone N-Tester Go !. En cas de forte carence, le Yara N-Tester® permet alors d’apporter jusqu’à 80 UN d’azote en plus de la dose bilan sur les blés tendres, notamment dans le cas des doses bilans très faibles.

Cette méthode est également disponible pour les blés durs, blés tendres et les blés améliorants ainsi que les orges d’hiver et de printemps.

Afin d’augmenter l’efficacité des apports en azote, le Yara N-Sensor® module vos apports d’engrais directement dans le champ.

Le Yara N-Sensor® repose sur une technologie de capteurs optiques montés sur le toit du tracteur pour mesurer en direct l’état de nutrition de la parcelle. La réflectance de la culture mesure la biomasse et la teneur en chlorophylle pour déterminer au plus juste le besoin de la culture. La lecture en direct de l’état de nutrition azotée des céréales asservit automatiquement l’épandeur d’engrais pour réaliser une modulation en temps réel de la dose d’azote au plus près du besoin de votre culture. Ainsi l’hétérogénéité de la parcelle est traitée en direct.

L’utilisateur paramètre une dose moyenne à moduler par le Yara N-Sensor®. Cette dose peut être définie à l’aide du Yara N-Tester® ou d’un autre outil. Le Yara N-Sensor® offre la possibilité de tirer le plein potentiel de la parcelle :

  • Dans les zones bien alimentées en azote, la dose est diminuée
  • Dans les zones où l’état de nutrition est faible, la dose d’azote est renforcée.
  • Dans les zones faiblement alimentées avec une biomasse trop faible, la dose est diminuée.

carte-azote 

Cette approche permet d’éviter d’épandre inutilement de l’azote sur des zones de la parcelle dont le potentiel est très réduit en raison d’une biomasse limitante incapable de valoriser l’azote apporté et par conséquent d’éviter un état de sur-fertilisation.

 

Les bénéfices du pilotage de l’azote

En collaboration avec Arvalis-Institut du Végétal, Yara a mené pendant plusieurs années 240 essais blé sur l’incidence du pilotage de la fertilisation azotée par le Yara N-Tester® sur le rendement et la protéine. Les résultats ont montré un gain moyen de protéines de 0.2%, 0.12 T/ha en rendement et une économie moyenne de 1 kg N /ha.

Basé sur des outils d’estimation, comme Perf’Alim, ces gains ont permis de produire 70 kg de protéines supplémentaires par tonne de blé pour l’alimentation humaine. En 2016, par le pilotage de 710 000 hectares de blé, les résultats d’un pilotage par le Yara N-Tester® a permis de nourrir 310 500 personnes supplémentaires (calcul sur une base où 1T de blé nourrit 3.65 pers.). A l’échelle économique et pour l’agriculteur, en tenant compte du rendement supplémentaire, du taux de protéines supérieur, sur une base de prix du blé à 153€/T prix départ ferme et de l’économie d’engrais réalisée ; le bénéfice global des agriculteurs utilisateurs du Yara N-Tester® en 2016 est monté à 19 millions d’euro. Du point de vue environnemental, les économies d’engrais et le stockage de carbone dans les sols ont réduits les émissions de gaz à effet de serre de l’ordre de 70 000 tonnes éq.CO2.

En 2016, 15% des surfaces de blé en France ont été pilotées par le Yara N-Tester®

En contribuant à appliquer la bonne dose d’azote au bon endroit, la modulation avec le Yara N-Sensor® apporte un bénéfice environnemental en améliorant l’efficacité de l’azote épandu. Les zones surfertilisées et la part d’azote non utilisé au moment de la récolte sont réduits diminuant ainsi le risque de lessivage. L’utilisation du Yara N-Sensor® se traduit souvent par une meilleure balance azotée comparée à la conduite classique.

Des résultats d’un réseau d’essais mené sur 5 ans, comparant les rendements et les doses totales d’azote entre la modulation avec la Yara N-Sensor® et la pratique habituelle agriculteur, ont montré qu’en moyenne, le rendement est augmenté de 6,9 % quand parallèlement l’utilisation d’azote est diminuée de 12,7 %.

DÉCOUVREZ NOTRE RESSOURCE

Tout savoir sur les ammonitrates

Depuis de nombreuses années, les agriculteurs ont pris conscience que les ammonitrates et leurs dérivés sont les sources d’azote les plus efficaces et les plus fiables.

Télécharger le document
Les_Ammonitrates-21

Découvrez les articles de la même catégorie

Grandes cultures

06 septembre 2018

La moisson a fait son bilan 2018

C’est avec le constat d’une production revue à la baisse, mais cependant de qualité, que les céréales ont tiré le bilan d’une saison 2018 marquée par une climatologie capricieuse.

Lire l'article

Grandes cultures

14 mars 2018

Les outils de pilotage de la fertilisation azotée pour les grandes cultures

La réussite d’une stratégie de fertilisation repose sur évaluation précise des éléments nutritifs, par la méthode du bilan; évaluant ainsi les quantités d’engrais nécessaires pour atteindre les objectifs de rendement et de qualité des cultures.

Lire l'article

Grandes cultures

07 février 2018

Calcium, magnésium, soufre : détecter et corriger ces carences

Les carences du sol ont autant de causes qu’il y a d’éléments nutritifs. Dans la première partie de ce sujet, nous nous sommes penchés sur la manière d’identifier et contrebalancer les justesses nutritives en azote, phosphore et potassium. Même si ces trois éléments constituent les principaux facteurs limitants, les éléments secondaires sont également importants pour optimiser le rendement et la qualité des récoltes.

Lire l'article

Grandes cultures

20 décembre 2017

La tournée du colza – Episode 2 – Le Lot et Garonne

Quelles sont les pratiques culturales des agriculteurs sur le colza ? Les régions de production diffèrent par le climat, la nature des sols, les débouchés potentiels, etc. Nous avons posé des questions à Florent Ruyet, conseiller grandes cultures à la Chambre d’Agriculture du Lot et Garonne.

Lire l'article