Le colza en rotation

L’intérêt du colza comme tête de rotation dans les systèmes céréaliers est reconnu depuis longtemps, en effet, les restitutions d’azote, de potasse et de soufre à la récolte sont intéressantes en termes de fertilisation. Le colza est aussi considéré comme permettant de limiter les facteurs de risque face aux mycotoxines se développant dans de nombreuses espèces, dont les céréales.

 

Le colza en rotation avec le blé

Différentes études du CETIOM (Centre technique français des oléagineux) et d’ARVALIS – Institut du Végétal ont mis en évidence un gain net d’environ 10 % sur le rendement d’une culture de blé tendre qui suit un colza, comparé à une monoculture de blé.

En précédent d’un blé dur, le CETIOM a mis en évidence une augmentation de 27 % du rendement en blé en moyenne sur quatre ans. La qualité de la récolte est également améliorée, avec un gain de poids spécifique de 1,1 et maintien de la teneur en protéines malgré une fertilisation azotée constante.

Un blé de colza a également des avantages environnementaux et économiques comparés à un blé de blé :

  • L’implantation se fait sur un sol plus meuble et nécessite donc un travail du sol moins important, ce qui se traduit par une baisse de la consommation d’énergie et de l’émission des gaz à effet de serre
  • La flore adventice est mieux maitrisée et la pression parasitaire plus faible, ce qui se traduit par une baisse des coûts des produits phytosanitaires.

 

Le colza en rotation avec d’autres espèces

On observe en France le colza associé avec le tournesol et plus récemment avec la betterave.

Le tournesol, culture de printemps, est souvent implanté après un colza, notamment dans le sud de la France. Les problèmes principalement relevés dans cette association sont d’ordre sanitaire. Colza et Tournesol sont attaqués par la pourriture blanche provoquée par le champignon Sclerotinia sclerotiorum. Cette maladie n’est pas contrôlable sur tournesol. Une attaque de ce champignon peut donc entraîner une contamination du sol longue à se résorber.

Le colza est cultivé en précédent ou après une betterave. La conduite de ces cultures en rotation ne pose pas de problème technique particulier. Lorsqu’elle est mal maîtrisée, cette rotation voit s’accroître les problèmes de gestion des repousses de colza qui peuvent être difficiles à éliminer et peuvent servir de support à un nématode qui affecte la betterave.

Le maïs et le lin sont très rarement cultivés derrière un colza, car des problèmes de croissance des plantes ont été observés. Les causes ne sont pas encore clairement identifiées.

DÉCOUVREZ NOTRE RESSOURCE

La nutrition du colza

Il est indispensable de mettre en place une stratégie de nutrition du colza adaptée, qui permet d’obtenir rendement et qualité, tout en maintenant un bon niveau de fertilité du sol pour la culture suivante.

Télécharger le document
PSD-YARA-MU-NutritionColza-v1-2017-MH-6

Découvrez les articles de la même catégorie

Grandes cultures

20 décembre 2017

La tournée du colza – Episode 2 – Le Lot et Garonne

Quelles sont les pratiques culturales des agriculteurs sur le colza ? Les régions de production diffèrent par le climat, la nature des sols, les débouchés potentiels, etc. Nous avons posé des questions à Florent Ruyet, conseiller grandes cultures à la Chambre d’Agriculture du Lot et Garonne.

Lire l'article

Grandes cultures

15 novembre 2017

La tournée du Colza – Episode 1 – La Vienne

Quelles sont les pratiques culturales des agriculteurs sur la culture du colza ? Les régions de production diffèrent par le climat, la nature des sols, les débouchés potentiels, etc. Nous avons posé des questions à François Dupont, conseiller grandes cultures à la Chambre d’Agriculture de la Vienne.

Lire l'article

Grandes cultures

04 août 2017

Teneur en huile des colzas : quels rôles de la fertilisation

Les objectifs de qualité du colza dépendent des exigences définies par l'utilisateur final. Les principales caractéristiques à prendre en compte sont les taux de glucosinolate et la teneur en huile (en pourcentage).

Lire l'article

Grandes cultures

27 février 2017

Booster les colzas en sortie d’hiver

En sortie d’hiver, le colza a des besoins très importants en nutriments, traduisant une forte mobilisation des éléments minéraux pour la reprise de végétation. La situation actuelle des colzas est très différente en fonction des zones géographiques.

Lire l'article